Yengong

Pour ceux qui aiment la poésie ! Et vivre dans le souffle des lettres, qui nous amènent dans un autre univers !

 

De Alice belithraviel 25 mars 2013

Classé dans : Poésie — Yengong @ 18 h 01 min

Je ne veux pas parler
Je ne veux pas partir
Je veux juste dormir
Avec mon plus beau rêve
En ligne de mire
Je ne peux pas pleurer
Je ne peux pas m’enfuir
Car je suis reliée à lui
Par un lien inextinguible
Pour toujours et pour la vie

 

 

un réve

Classé dans : Poésie — Yengong @ 13 h 22 min

les feuilles se baladent et moi je me promène poussé par le vent soufflant au sol et baléille les poussières, je m’éclipse dans des ruels sans compté les pas je monte les marches sans en voir la fin m’en remettant à mon instinct, j’aboutis à un chemin tracé par un fil de lumière la poignée tournée, les sens bouleversés,                                                                                                                                                                                                                                                le reguard transpercé la respiration troublée.                                                                                                                                                                       Immobiliser par un souffle qui m’emporte dans les airs toucher les rayons du soleil les oiseaux blancs effacer par les nuages le vide sous mes pieds m’emportent dans les étoiles, les planètes plus brillantes les unes que les autres s’éteignent chacune son tour. il n’en reste plus qu’une, plus qu’une toute petite étoile qui brille de mille feux, là où éclos une rose sous un dôme de cristal, il y a aussi un petit garçon faisant la même taille que la fleur enchanteresse aux pétales d’or rouge. je saute de poussière en poussière jusqu’à enfin pausser le pied sur cette terre qui paraît si irréelle.le garçon se retourna brusquement et ouvrit ses yeux d’un violet qui entraina la chute de ce petit paradie en étoile filante dans les astres lointains qui m’agrippèrent de leurs mains, ils me soulevèrent dans les cieux et me soufflèrent à mots doux » réveille-toi, le matin est là, le monde ne t’attendra pas ! »                                                                                                                           alix saint gilles

 

 

Shunku 4 mars 2013

Classé dans : Dessins — Yengong @ 13 h 00 min

Shunku dans Dessins image1-300x225

De Simon kouba

 

 
 

Les bons Mo de Gi |
l'homme_impressionnant |
Compflubofsen |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lysblanc
| Morrsedestpo
| Cabtaigueclos